The Latest

LA FILIERE : MICROFINANCE ET DÉVELOPPEMENT

Masters of Science in Microfinance and development

La microfinance au cœur du développement

 

Notre mission est :

  • D’assurer la formation des praticiens, professionnels et chercheurs en microfinance sur la base des meilleures pratiques du secteur et dans le respect des normes nationales et internationales ;
  • Mettre en place un réseau des internationaux de la microfinance en synergies mutuellement bénéfiques ;
  • Privilégier la recherche - action, significativement, par la recherche.

Débouchés :

  • Concepteur et gestionnaire de système d’information de gestion d’EMF ou Coopérative,
  • Contrôleur interne dans un Système Financier Décentralisé (SFD),
  • Auditeur interne dans un Système Financier Décentralisé,
  • Créateur d’une EMF ou d’une Coopérative,
  • Agent de crédit,
  • Consulting en microfinance,
  • Analyste et évaluateur des risques liés à l’activité des SFD,
  • Agent de développement…

Publics ciblés pour la formation :

  • Tout étudiant désireux de faire carrière en microfinance
  • Tout professionnel qui côtoie directement ou indirectement le secteur de la microfinance
  • Personnel des systèmes financiers décentralisés
  • Personnel du système bancaire classique
  • Personnel des organismes non gouvernemental et des projets
  • Consultants formateurs et les experts
  • Femmes leaders du secteur de l’économie sociale
  • Cadres des administrations publiques ou privées chargées des activités de la microfinance

Niveau minimum d’admission :

Baccalauréat + 3 ans ou niveaux équivalents ; avoir un diplôme en économie et/ou gestion ou diplôme équivalent.

LE MASTER EN JOURNALISME DE PAIX

La filière « Journalisme de Paix » à l’UPAC est unique en Afrique Centrale. L’UPAC offre cette filière dans le but de promouvoir la paix et le journalisme responsable – une mission qui s’avère de plus en plus importante dans le contexte actuel de crises multiformes.

En 2016, le Master en Journalisme de Paix a été relancé à l’UPAC. Il comprend deux volets de formation : un volet journalistique et un volet académique qui met un accent sur la promotion de la paix et la sensibilisation aux conflits.

Volet académique

Ces modules d’enseignement transmettent des connaissances essentielles dans le domaine des études sur la paix et le développement (par exemple sur l’histoire de la pensée de la paix, la psychologie des conflits, la résolution non-violente des conflits et autres modules). Conscient de la responsabilité particulière des journalistes en périodes de crise ou non, la filière « Journalisme de Paix » vient ainsi mettre un accent sur la déontologie et l’éthique journalistiques. Tous ces enseignements sont délivrés essentiellement par des professeurs de renom.

Volet journalistique

En même temps, le Master en Journalisme de Paix est orienté vers le journalisme pratique. Ce volet d’étude transmet aux étudiants les principaux savoir-faire en matière de rédaction et de réalisation professionnelles. Les étudiants créent des papiers en travaillant dans des conditions réalistes et réelles, par exemple en collaboration avec la Protestant Voice Radio (PVR) et d’autres organes de presse. Tous les cours pratiques sont délivrés par des journalistes d’envergure et des sommités dans le domaine de journalisme, des camerounais et non camerounais.

journaliste icone plate 1284 4694 freepik

Débouchés

Le Master en journalisme de paix est un Master professionnel, qui donne accès aux différents médias, tels que la presse écrite, les médias audiovisuels et des sites d'informations en ligne.

Au-delà des médias, les débouchés de cette filière sont les ONG, les organisations internationales et nationales ainsi que les partenaires pour la construction de la paix.

Partenariats internationaux

L’UPAC a lancé le Master en Journalisme de Paix en collaboration avec deux organisations allemandes. Pain pour le Monde (PplM), le service protestant de développement d’Allemagne, a permis le recrutement d’une professionnelle expérimentée d’appui au sein de l’UPAC qui coordonne cette filière. De plus, la filière bénéficie du soutien financier et logistique du Service Civil pour la Paix (SCP), un programme de prévention contre la violence et de consolidation de la paix dans les régions de crises et de conflits. Neuf organisations allemandes œuvrant pour la paix et le développement constituent le SCP et travaillent en étroite collaboration avec des organisations partenaires locales.

Inscription et déroulement des cours

La filière Master en Journalisme de Paix est accessible sur concours d’entrée à toutes les personnes qui disposent d’un diplôme de Licence. Les enseignements sont délivrés dès 16 h, permettant ainsi aux professionnels de poursuivre leur travail et de participer aux cours. Les langues d’enseignement étant le français et l’anglais, chaque étudiant a le droit de composer dans sa langue préférée (français ou anglais).

Admission et concours d’entrée :

  • Prochain concours d’entrée : Chaque année à partir du moins de juin
  • Matières du concours d’entrée : Français, Anglais, Culture générale

 

 laptop 3268747 1920 rechtefrei pixabay

CE QU’EST LE JOURNALISME DE PAIX

Le terme « journalisme de paix » a été forgé par le célèbre chercheur norvégien Johan Galtung (*1930), connu comme fondateur des sciences de la paix. Sa notion d’une « paix positive » ne représente pas simplement l’absence de la guerre mais inclut la recherche de la justice sociale et la lutte contre la « violence structurelle » qui découle entre autres de la pratique du pouvoir étatique. C’est dans ce sens d’une paix positive que Galtung a également créé son concept du « journalisme de paix », opposé à un « journalisme de guerre ».

D’après Galtung, la traditionnelle couverture médiatique des conflits déforme souvent la réalité et favorise les réponses violentes conformes à la propagande, dont l’un des exemples les plus fameux en Afrique était la « Radio Mille Collines » qui a contribué fortement à la violence pendant le génocide au Rwanda. Par contre, le « journalisme de paix » selon Galtung, se focalise sur la compréhension d’un conflit, sa formation et ses racines dans l’histoire et la culture. Il n’est pas orienté vers la haine mais vers la vérité, il révèle les dissimulations et facilite la compréhension du problème à l’origine du conflit. Selon Galtung, le « journalisme de paix » ne met pas en valeur les « élites » (hommes politiques, militaires…), mais les personnes concernées et leurs souffrances. Par conséquent, il donne la parole aux sans voix. Enfin, toujours selon Galtung, le « journalisme de paix » est orienté vers la solution d’un conflit, par exemple en se focalisant sur les structures d’une société paisible et sur les initiatives de paix.

Après les travaux fondateurs de Johan Galtung, une multitude de chercheurs et de journalistes se sont penchés sur la notion du « journalisme de paix ». Bien que toutes les idées de Galtung ne fassent pas l’unanimité dans le monde du journalisme pratique, les notions d’un « journalisme sensible aux conflits » ou d’un « journalisme de qualité » sont largement acceptées et reflétées dans de nombreux codes déontologiques qui existent dans les quatre coins du monde. En effet, dans le sillage du « journalisme de paix », mais également en respectant les règles classiques du bon journalisme, l’on trouve des principes d’un journalisme responsable qui se rend compte de son impact sur l’évolution d’un conflit et de son rôle dans la lutte contre la violence structurelle.

Toutefois, l’on doit constater que le quotidien médiatique démontre souvent une réalité tout autre. La conviction fondamentale que les médias ne devraient pas aggraver les conflits par des récits inflammatoires, qu’ils ne devraient non plus se faire instrumentaliser par un parti politique ou un gouvernement, et que les journalistes ne devraient pas inciter à la violence ou à la haine, reste souvent inachevée. La création de cette filière « journalisme de paix » par l’UPAC au sein de son département « Paix et Développement », a pour but de sensibiliser les journalistes et futurs journalistes sur leur rôle dans la création d’une « paix positive » qui inclut non seulement la résolution non-violente des conflits mais également la justice sociale.

 

 

UNITES D’ENSEIGNEMENT ET ELEMENTS CONSTITUTIFS

 

Unité d’enseignement 1 : Epistémologie

EC 1 : Journalisme de Paix

  • Journalisme de Paix : Une introduction.
  • Le journalisme de Paix par rapport au bon journalisme classique
  • Le journaliste : un constructeur de la paix ?

EC 2 : Epistémologie journalistique

  • Le journalisme : objet de connaissance scientifique ?
  • Paradigme journalistique et types de journalisme
  • Ethique et déontologie du journalisme

EC 3 : Ethique Protestante

  • L’éthique protestante : Une introduction
  • L’éthique protestante et l’économie
  • L’éthique protestante et le monde du travail

 

Unité d’enseignement 2 : Histoire des médias

EC 4 : Histoire des médias et du journalisme

  • Définition du journalisme
  • Origines et construction d'une profession depuis l’Antiquité
  • Implications socio-politiques du travail pratique des journalistes dans le monde.

EC 5 : Convergence des médias

  • Les médias numériques sur internet
  • Pratiques du Journalisme et mutations technologiques
  • Le phénomène de l’hybridation

 

Unité d’enseignement 3 : Journalisme

EC 6 : L’actualité journalistique

  • Introduction au métier journalistique
  • Lecture critique des journaux
  • Les angles journalistiques

EC 7 : Les genres journalistiques

  • Introduction aux genres classiques du journalisme
  • Rédaction de brèves et de comptes rendus
  • Rédaction d’un reportage

EC 8 : Collecte de l’information

  • Les outils du journaliste : le carnet d’adresses, le réseau d’informateurs ;
  • La pratique de la collecte : la visite des sources d’information
  • La collecte de l’information en fonction du genre journalistique

EC 9 : Traitement de l’information

  • Réécriture de dépêches et de communiqués
  • Traitement d’interviews et d’informations collectées
  • Traitement d’images et d’illustrations reçues

EC 10 : Ecriture et style journalistique

  • Écrire pour informer
  • Écrire pour les lecteurs
  • L’écriture pour la paix

EC 11 : L’interview dans le Journalisme de Paix

  • La préparation d’une interview
  • La technique de questionnement
  • L’attitude spécifique dans le journalisme de paix

EC 12 : L’image dans le Journalisme de Paix

  • Aspects techniques de la photographie
  • La prise de photos en fonction du sujet journalistique
  • Aspects déontologiques dans le journalisme de paix

 

Unité d’enseignement 4 : Travaux pratiques

EC 13 : Presse écrite et en ligne

  • La pratique rédactionnelle
  • Conception et Réalisation d’un journal / d’un site web pour la paix
  • Rédaction d’articles et prise d’images

EC 14 : Travaux pratiques : Radio

  • L’écriture pour la radio par rapport à la presse écrite
  • Aspects techniques et montage
  • Conception et réalisation de reportages / d’un magazine pour la paix

EC 15 : Travaux pratiques : Télévision

  • Raconter une histoire en images
  • Tournage et montage : une introduction pratique
  • Réalisation de vidéos pour la paix

 

Unité d’enseignement 5 : Etudes de Paix

EC 16 : Histoire de la pensée de Paix :

  • De l’universalisme antique au principe onusien de R2P

EC 17 : Théorie et psychologie des conflits

  • Théorie et épistémologie des conflits

EC 18 : Practical conflict resolution

  • From Negotiation, Mediation to Peace Agreements

EC 19 : Conflits : Définition, origines et typologie

  • Galtung versus Bercovitch

EC 20 : Médias et conflits en Afrique

  • Médias, victimes des conflits
  • Médias, sources/parties prenantes aux conflits

 

Unité d’enseignement 6 : Economie et environnement du journalisme

EC 21 : Economie et journalisme

  • La gestion d’une entreprise journalistique
  • Journalisme indépendant et contraintes économiques
  • Le journalisme de paix et le contexte économique

EC 22 : Environnement du journalisme

  • L’environnement professionnel (statut, grille salariale, organisations socioprofessionnelles…)
  • L’environnement politique, économique, social… dans le pays d’exercice du métier :
  • L’environnement externe et international (stratégique et géostratégique, politique...)

EC 23 : Journalisme et droits de l’homme

  • Documents fondamentaux internationaux
  • Le journalisme et la liberté d’expression : « l’Approche Droits » de l’ONU
  • Droit de la guerre (et des conflits armés) et protection des journalistes

EC 24 : Droit des médias

  • La liberté de la presse : un droit constitutionnel
  • Droit d’auteur, copyright, légendes, références
  • Les droits individuels fondamentaux (Droit à l’image, respect de la vie privée…)

 

Unité d’enseignement 7 : Media and Development

EC 25 : Development theories and studies

  • What is development? Development definitions and theories: a reappraisal
  • Development paradigms’ shifts
  • Development practices in Cameroon and Africa

EC 26 : Mass Media in development

  • Mass Media engagement in development issues
  • Mass Media and social change
  • Mass Media and community enlightenment and empowerment

 

Unité d’enseignement 8 : Méthodologie

EC 27 : Méthodologie journalistique

  • Préparation d’une conférence / d’un point de presse
  • Rapport de stage journalistique
  • Le mémoire de Master en journalisme : les défis spécifiques

 

Unité d’enseignement 9 : Stage, Rédaction et soutenance de mémoire

EC 28 : Stage

  • Stage obligatoire au sein d’une entreprise médiatique ou dans le département de communication d’une ONG engagée dans le domaine de la paix

EC 29 : Rédaction et soutenance du mémoire de Master

 

LA FILIERE DES SCIENCES DE LA COMMUNICATION

 

La pratique de la communication est indissociable de la vie en société. On parle même aujourd’hui de société de communication.

Dans cette formation au croisement de plusieurs disciplines, le langage est central : étude du sens et des signes, théories de la compréhension et de la communication langagières, analyse du discours.

 

Quelques éléments du contenu du PROGRAMME

Toutes les formations en communication comprennent des cours de :

  • marketing
  • publicité
  • anglais
  • médias
  • community management
  • webmarketing
  • évènementiel
  • infographie
  • sciences humaines et sociales
  • techniques de rédaction et d’expression
  • droit appliqué à la com
  • supports de communication
  • relations publiques
  • relations presse
  • techniques de communication
  • communication événementielle
  • communication web
  • social media
  • culture générale

Les formations à l’université sont davantage orientées vers les aspects théoriques que les formations dispensées par les écoles, plus tournées vers la pratique et la préparation au marché du travail.

Les stages en entreprise sont, dans la majorité de cas, obligatoires pendant le cursus, et durent au moins plusieurs semaines. Ils permettent une immersion professionnelle.

En 3e année, les étudiants et étudiantes peuvent se specialiser dans les differentes options que sont :

  • Communication et Marketing
  • Gestion des ressources humaines
  • Communication publique et des collectivités territoriales decentralisées
  • Communication des organisations

 

Présentation des offres

Afin de proposer une formation complète et de haut niveau, les études universitaires en communication allient la maîtrise des théories, le développement de compétences, d'analyse et l'apprentissage approfondi de techniques liées aux différentes professions du monde de l'information et de la communication ; de la gestion des ressources humaines…

Même si ces licences n'ont pas en elles-mêmes de finalité professionnelle, les différentes découvertes du monde de la communication qu'elles proposent, constituent le tremplin idéal pour entamer dans les meilleures conditions un Master recherche, ou pour des emplois de qualité dans l'univers de la communication des organisations ; de la communication des administrations publiques et des collectivités territoriales décentralisées ; de la gestion des ressources humaines...

LA FILIERE : SCIENCES DE L’INFORMATION ET DOCUMENTAIRE

Objectifs

En réponse aux besoins de l’heure dans le marché du travail au Cameroun, en Afrique voire dans le monde ; les enseignements qu’offre le Département des Sciences de l’Information sont orientées au premier cycle à la formation des gestionnaires des systèmes d’informations de base que sont les Bibliothèques, les Archives, les Centres de Documentation au sein des entreprises, des Services de Courrier Modernes, etc. Cette formation est couplée aux technologies de l’Information au second cycle pour en faire des véritables spécialistes dans les métiers de l’information.

A la fin de ces cycles de formation, l’heureux apprenant ressort nanti d’une Licence ou d’un master en Sciences de l’Information et des Bibliothèques et est à même de gérer tout système d’information documentaire tant en Afrique que partout dans le monde.

Pourquoi les Sciences de l’information ?

  • Faciliter l'accès à l'emploi: des secteurs tels que :
  • Les administrations et le secteur privé désireux de valoriser leur patrimoine documentaire.
  • Les métiers en émergence : veille informationnelle, intelligence économique, commerce électronique, bibliothéconomie, multimédia et réseaux, internet…
  • Les collectivités décentralisées, etc.
  • Promouvoir la pluridisciplinarité ou polyvalence technique.

Elle vise l'acquisition de compétences transversales, interface de plusieurs domaines de qualification, en associant savoir théorique, compétences techniques et capacités relationnelles. La pédagogie dans ce contexte se veut active et innovante, elle associe théories et pratiques, propose des stages, de l'alternance en entreprise, des projets et de façon générale privilégie l'action ainsi que l'intervention du professionnel.

  • Créer et Gérer de façon efficiente les bibliothèques et Médiathèques,

DEBOUCHES :

  • Inspecteur de la Documentation dans la Fonction Publique Camerounaise – Bibliothécaire – Archiviste – Documentaliste - Gestionnaire du Courrier Moderne - Gestionnaire des Systèmes d’information-Gestionnaire de Bases de Données Documentaires – Cyberothécaires - etc.
  • Ingénierie documentaire (Gestion des services de l’information).
  • Technologies de l’Information (gestion des systèmes d’information, TIC, etc.)
  • Valorisation du patrimoine (musées et autres patrimoines documentaires) - Edition et bibliothéconomie…

Conditions d’admission

  • Les admissions en première année Licence et Master se font par test et le mérite est le seul critère de recrutement. L’entrée dans les niveaux intermédiaires se fait également par un test de niveau. Les détails sur la constitution des dossiers sont disponibles au Secrétariat Académique de la FSSRI dès le mois de Mai de chaque année. La FSSRI a opté pour une politique de qualité et non de quantité. Les places sont limitées à tous les niveaux : Au premier cycle on ne prend qu’au plus 55 étudiants par niveau et 35 au plus haut niveau du second cycle.
  • L’inscription n’est effective qu’après versements des droits universitaires et autres frais au compte bancaire de l’UPAC. Les modalités de paiement sont également disponibles au Secrétariat Académique de la FSSRI. Aucun paiement en espèces n’est autorisé au Décanat de la FSSRI ou au Service Financier de l’UPAC.
Page 1 of 3
We use cookies to improve our website. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. For more information visit our Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree